La Swiss Digital Alliance est née à Locarno

#digitalCH

Ce samedi 9 août s’est créée à Locarno la Swiss Digital Alliance, une nouvelle structure destinée à faire avancer les réflexions et à coordonner les initiatives autour de la création numérique en Suisse. Composée d’acteurs venus de l’économie numérique, de la création audiovisuelle, des arts interactifs et de l’innovation technologique, cette plateforme constitue le premier pas vers une reconnaissance des arts et pratiques numériques en Suisse, et, au niveau international, du savoir-faire helvétique dans le domaine. Elle entend par ailleurs défendre les intérêts de la création digitale dans le cadre du Message Culture 2016-2019 du Conseil fédéral.

A l’initiative de Lift Conference et de Geneva International Film Festival Tous Ecrans, les principaux acteurs helvétiques de la culture et de l’innovation numériques ont fondé, en marge du Festival du film de Locarno, la Swiss Digital Alliance. Cette structure vise à défendre les intérêts des pratiques digitales en Suisse et à sensibiliser les collectivités publiques sur les impacts stratégiques, culturels et économiques d’une politique coordonnée en la matière. 

Alors que la Suisse dispose d’atouts indiscutables en matière d’innovation technologique et de création de contenus à forte valeur culturelle ajoutée, elle peine encore à créer des ponts entre ces secteurs et ne s’est pas dotée d’une politique de soutien à la création digitale efficiente et coordonnée. Les premiers à en souffrir sont les créateurs numériques suisses. Leurs projets ne parviennent aujourd’hui pas à trouver le soutien qu’ils mériteraient, faute à un système d’encouragement incapable de gérer les pratiques interdisciplinaires nées de la révolution numérique. 

C’est dès lors toute une industrie naissante qui s’avère négligée. Une industrie pourtant prometteuse et riche, qui englobe aussi bien le jeu vidéo que la création d’applications à forte valeur technique et culturelle ajoutée, l’audiovisuel (films, émissions interactives, contenus pour second écran, etc) ou les arts transmédia. A terme, c’est bien la capacité suisse à innover dans la culture et le divertissement qui se trouve en péril.

Les membres fondateurs de la Swiss Digital Alliance (voir ci-dessous) jugent qu’il est temps de réagir. Ils voient dans la nouvelle fenêtre qui s’ouvre, à travers le Message Culture 16-19 du Conseil fédéral, une possibilité importante de faire reconnaître l’importance présente et future des pratiques numériques et de favoriser le mariage entre science, économie et création qui fera, demain, de la Suisse un acteur incontournable dans le domaine. 

Contact: Emmanuel Cuénod

Membres fondateurs

Lift Conference / Geneva International Film Festival Tous Ecrans / Swiss made Software / Swiss Game Developers Association / swissnex San Francisco / Imaging the Future symposium (NIFFF) / Groupe d’intérêt des producteurs indépendants de films suisses / Opendata.ch / Ludicious - Zürich Game Festival / We make it / LeKino.ch / UniversCiné Switzerland / HEAD–Genève


Signez le manifeste!

Tous les 4 ans, la Confédération suisse alloue un budget de plusieurs centaines de millions à la politique culturelle nationale.
L’ économie créative numérique a besoin de sa part pour se développer.

En signant le manifeste encouragez le conseil fédéral dans sa volonté de faire confiance aux créateurs et aux entrepreneurs numériques suisses en leur donnant les moyens concrets de mener à terme des projets ambitieux et innovants.

Partout dans le monde, la culture numérique ouvre de nouvelles possibilités de rencontres et de collaborations entre les secteurs de l’innovation technologique, de la création artistique et de l’économie industrielle. Elle stimule ces différents domaines et crée de nouveaux marchés pour les industries de la création.

En se dotant d’une politique volontariste et coordonnée dans le domaine, nous affirmons que la Suisse aurait les capacités de faire rapidement valoir ses atouts uniques en matière de création numérique: qualité élevée des formations techniques et artistiques, grande proximité des centres de savoirs, des pôles de création et des secteurs économiques, capacité d’innovation internationalement reconnue, présence de nombreux opérateurs internationaux institutionnels et économiques sur son sol.

Pour qu’une telle politique puisse voir le jour, les signataires du présent manifeste soutiennent la position du Conseil fédéral telle que précisée dans son texte de politique culturelle générale pour la période 2016-2019 (points 2.1.2 et 2.4.1).

Pour de plus amples informations & pour signer le manifeste, cliquez ici